Les avions de combat américains (Air - Air)

F-100 Super Sabre

Type : avion de combat et bombardier
Longueur :  15,20 m
Hauteur :   4,95 m
Poids en charge  :   13085 kg
Vitesse maximum : 1390 km/h
Rayon d’action :   3210 km
Altitude de vol :   15000 m
Equipage :  1
Armement : 4 canons M39 de 20 mm
3190 kg de bombes

 

Le F-100 Super Sabre américain était un avion à réaction qui servit dans l'USAF entre 1954 et 1971.
Durant la guerre du Vietnam les pertes en combat étaient d'environ 50 par an. Suite à un accident majeur, l'USAF décida de retirer le F-105 Thunderchief au profil du F-100D qui opérait au Vietnam depuis 1964 avant d'être remplacé en 1968 par le F-4 Phantom II.
Le F-100D arriva en fait en Asie du Sud Est en 1962 et commença à effectuer des missions de combat dans les rôles de CAS et d'attaque au sol au Sud-Vietnam. Un modèle à deux sièges F-100F fut également utilisé au-dessus du Nord-Vietnam comme FAC à grande vitesse "Fast FAC", pointant les cibles pour d'autres appareils.
Le F-100 fut également utilisé dans un rôle de bombardier et conduisit des missions SAR dans le cadre des opérations top secrètes du commando sabre à partir de la base aérien de Phu Cat.
Le Super sabre fut aussi dans son modèle F-100F (équipé d'un système de radar spécifique) le premier "Wild weasel" à disposer d'équipage spécialement entrainé pour la localisation et la destruction des défenses antiaériennes ennemies.
A la fin de la guerre 242 F-100 Super Sabre avaient été perdus au Vietnam et le F-100 avait été progressivement remplacé par le F-4 Phantom II et le F-105 Thunderchief.

F-101 Voodoo

Type : avion de combat
Longueur :  20,55 m
Hauteur :   5,49 m
Poids en charge  :   20715 kg
Vitesse maximum : 1825 km/h
Rayon d’action :   2450 km
Altitude de vol :   17800 m
Equipage :  2
Armement : 4 missiles

Le McDonnell F-101 Voodoo était un appareil à réaction de l'USAF. Initialement développé pour le rôle d'escorte aux bombardiers à longue portée, le Voodoo servit dans une variété d'autres rôles combat, bombardement, interception (de tout temps et de nuit), reconnaissance photo...  
Le Voodoo fut largement utilisé au Vietnam ou il arriva en 1961 devenant le premier avion à réaction de l'USAF en opération sur place.
Le modèle RF-101C fut intensément utilisé durant le Vietnam. Le premier F-101 fut perdu en novembre 64 des suites d'un tir au sol ennemi. Entre 1965 et 1970 le Voodoo fut graduellement remplacé par le F-4 Phantom II.
Sur environ 35000 sorties, 44 appareils furent perdus, 31 par des batteries anti-aériennes, 5 par des SAM, 1 dans l'attaque d'un aérodrome américain, 6 suite à des accidents opérationnels et 1 seul dans un combat aérien face à un MiG-21 en septembre 67.
La grande vitesse du RF-101C constituait un de ses plus grands atouts pour éviter l'interception par un MiG.

Convair F-102 Delta Dagger

Type : avion d'interception
Longueur :  20,83 m
Hauteur :   6,45 m
Poids en charge  :   11100 kg
Vitesse maximum : 1304 km/h
Rayon d’action :   2175 km
Altitude de vol :   16300 m
Equipage :  1
Armement : 24 roquettes de 70 mm
6 missiles AIM-4 Falcon Air-Air

Le Convair F-102 Delta Dagger était un appareil d'interception américain. Entré en service en 1956 son rôle principal était d'intercepter les flottes de bombardiers soviétiques. Le développement de ce modèle fut très long et mouvementé et au début des années 60 le F-102 était supplanté par le F-101.
La plupart des F-102 furent transférés à l'United States Air National Guard au milieu des années 60, et ce modèle d'avion quitta le service définitivement en 1976.
Le F-102 servit pourtant au Vietnam, dans des patrouilles de combat ou comme escorte de bombardiers notamment au cours des opérations arc light. Un total de 15 unités fut perdu au Vietnam.
Les opérations au Vietnam furent menées par des modèles F-102A and TF-102A (à deux places pour les missions FAC) jusqu'en 1968.

F-104 Starfighter

Type : avion de combat, bombardier et d'interception
Longueur :  16,66 m
Hauteur :   4,09 m
Poids en charge  :   9365 kg
Vitesse maximum : 2125 km/h
Rayon d’action :   2623 km
Altitude de vol :   15000 m
Equipage :  1
Armement : 1 canon M61 Vulcan de 20 mm
1800 Kg de bombes sur 7 points d'attache

Le Lockheed F-104 Starfighter était un avion monomoteur américain supersonique de l'USAF pour l'interception. Sa période de service au sein de l'USAF fut de 1958 à 1967. Le modèle F-104C fut utilisé au combat durant le conflit vietnamien.
L'armement de base du Starfighter était un canon M61 Vulcan 20 mm. Le F-104 fut le premier avion à être équipé de ce M61 dont la cadence de tir était de 6000 coups/ minute.
L'engagement du F-104 au Vietnam commença avec la campagne d'opérations Rolling Thunder, Le Starfighter fut utilisé dans le rôle d'avion de combat air-air (même si peu d'engagements aériens eurent finalement lieu et qu'il ne réussit pas à abattre un seul avion ennemi engagé.) mais il engrangea surtout ces succès dans sa capacité à dissuader les interceptions de MIG et dans les missions de support aérien. Les escadrons de Starfighter effectuèrent 2 tours de service au Vietnam, le premier entre avril et novembre 65 effectuant 2937 sorties de combat. 5 appareils furent perdus. 2 par des tirs au sol ennemis, 1 par un MIG-19 version chinoise (Shenyang J-6) en territoire Chinois le long de la frontière, 2 dans une collision lors d'un engagement aérien.
Le deuxième tour de service eut lieu entre juin 66 et juillet 67 durant cette période 2269 sorties de combats complémentaires furent réalisées. 9 appareils furent perdus, 2 par des tirs au sol, 3 par des missiles sol-air et les 4 autres dans des accidents opérationnels suites à des problèmes moteurs.
A partir de juillet 67 le F-104 fut progressivement remplacé au Vietnam par le F-4 Phantom.
L'USAF ne fut que peu satisfaite du Starfighter et n’en fournit que 296 exemplaires. A cette époque la doctrine de l'USAF ne plaçait plus beaucoup d'importance dans la supériorité attendue des appareils en combat aérien, le Starfighter n'était pas adapté à son nouveau rôle d'interception et de bombardier tactique du fait de ces faibles capacités de charge et d'endurance par rapport aux autres modèles disponibles au sein de l'USAF. Dès 66 sa présence en service au sein de l'USAF déclina grandement pour s'éteindre totalement en 1969.

F-8 Crusader

Type : avion de combat
Longueur :  16,53 m
Hauteur :   4,80 m
Poids en charge  :   13000 kg
Vitesse maximum : 1975 km/h
Vitesse de croisière : 915 km/h
Rayon d’action :   2795 km
Altitude de vol :   17700 m
Equipage :  1
Armement :   4 canons de 20 mm Colt Mk 12 sous le fuselage
2300 kg de bombes et missiles AIM-9 Sidewinder

Le  F-8 Crusader (à l'origine F8U) était un appareil de combat monomoteur américain fabriqué par Chance-Vought au Texas.
En 1962 lorsque le département de la défense standardisa l'ensemble des appellations de ses appareils le F8U devint F-8, et le premier modèle F8U-1 devint le F-8A.

Le Crusader n'était pas un appareil facile à manœuvrer et souvent les appontages sur les porte-avions étaient très difficiles.  C’est donc sans surprise que son taux d’accident fut plus élevé que celui d’autres appareils de la même époque comme le A-4 Skyhawk ou le F-4 Phantom II.
Cependant cet appareil disposait de capacités étonnantes comme le prouva le décollage réussi avec les ailes repliées réalisé par quelques pilotes malchanceux à Da Nang.   

Lorsque le conflit vietnamien éclata, les Crusaders de l'USN furent les premiers appareils à se frotter aux MiG de la NVAF/VPAF en avril 1965. A cette époque le Crusader était le meilleur avion de combat que les USA pouvaient opposer aux agiles MIG Nord-Vietnamien.
La Navy avait fait évoluer ses appareils vers un rôle d'engagement de combat à distance au travers de l’utilisation des bombes et autres missiles comme le air-air Sparrow. En effet une partie des experts pensait que l'ere du duel aérien en combat canon était révolue et que les engagements ne se feraient plus qu'à distance au travers des missiles. Dans ce contexte sur le F-4 Phantom par exemple, le critère de maniabilité n'avait pas été retenu comme un de ceux le plus utiles.
Et pourtant durant la période de 1965 à 1968 de combats aériens au-dessus du nord Vietnam il s'avéra clair que le combat rapproché au canon n'était pas mort et dans ce contexte disposer d'un F-8 Crusader et avoir une formation sur ce type d'engagement constituait deux atouts indéniables pour s'en sortir.  
Malgré son surnom de "last gunfighter" le F-8 ne décrocha finalement que 4 victoires en combat canon le reste étant dû à la présence des missiles AIM-9 Sidewinder. Cela s'expliquait partiellement par la propension du canon Colt Mark 12 à s'enrayer durant les manœuvres à haute vitesse.
Néanmoins le Crusader fut crédité du meilleur "kill ratio" dur la guerre du Vietnam, 19:3. Sur les 19 avions ennemis abattus 16 étaient des MiG-17 et 3 des MiG-21.

Quant aux Crusaders de l'USMC ils volèrent uniquement au-dessus du Sud-Vietnam. Ils participèrent aussi à des missions CAS.

Dans l'USN il n'y avait pas beaucoup de F-8 et ils volèrent seulement à partir des petits porte-avions de la classe Essex.

F-4 Phantom II

Type : avion de combat et bombardier
Longueur :  19,20 m
Hauteur :   5,0 m
Poids en charge  :   18825 kg
Vitesse maximum : 2370 km/h
Vitesse de croisière : 940 km/h
Rayon d’action :   2600 km
Altitude de vol :   18300 m
Equipage :  2
Armement : 1 canon M61 Vulcan de 20 mm
8480 kg de bombes sur neuf points d'attache
4 missiles AIM-7 Sparrow
4 missiles AIM-9 Sidewinders sous les ailes

En service dans l'USAF, l'USMC et l'USN le F-4 fut utilisé intensivement dans chacun des corps durant leurs opérations au Vietnam.  Le F-4 Phantom entra en service en 1960 dans un rôle à l'origine d'avion de combat dédié à la défense de la flotte de chasse de l'USN.
En 1963 il fut également adopté par l'USAF dans un rôle de chasseur bombardier. Malgré ses dimensions imposantes et sa capacité à décoller avec une charge maximum de 27 000 kg, le F-4 pouvait dépasser le mach 2 et battit d'ailleurs plusieurs records du monde de vitesse et  d’altitude entre 1959 et 1962, qui ne furent cassés qu'après 1975.
Le F-4 pouvait transporter 8480 Kg d'explosifs sur 9 points d'attache externes incluant des missiles air-air, air-sol et des bombes nucléaires.

La première sortie de combat au Vietnam fut réalisée par des F-4 du porte-avions USS  Constellation le 5 aout 64 durant l'opération Pierce Arrow.
Durant la guerre, 71 Phantom de l'USN furent perdus au combat (5 en combat aérien, 13 par des SAM, et 53 à cause des AAA) et 54 autres dans des accidents.

L'USMC de son côté reçut son premier F-4 en juin 1962.

Au départ opposé à l'adoption du F-4 en provenance de la Navy, l'USAF s'appropria le modèle Phantom et en fut en définitive le plus grand utilisateur. Ses premiers F-4 arrivèrent au Vietnam en 1964 mais contrairement à la Navy, ils volèrent avec 2 pilotes l'un derrière l'autre en double commandes et non avec un pilote et un officier en charge des systèmes d’armement. Le modèle F-4C de l'USAF était quasi identique au modèle F-4B de la Navy. Cependant l'USAF développa une nouvelle version sur mesure le F-4D qui arriva au Vietnam en juin 1967. Il utilisa un autre système de missile, le AIM-4 Falcon qui ne tint pas ses promesses. En conséquence l'USAF retourna dès début 68 au missile Sidewinder développé par l'USN.
En 1972 le missile AIM-7E-2 "Dogfight Sparrow"  devint le missile de référence au sein de l'USAF. Comment les autres modèles de F-4 au Vietnam les modèle F-4D furent également munis d'un système de radar RHAW pour détecter les missiles guidés soviétiques SAM SA-2.
Dès le déploiement initial des modèles F-4C en Asie du Sud-Est les Phantom de l'USAF jouèrent leur rôle dans les combats aériens mais aussi dans les attaques au sol supportant non seulement les troupes au sol au Sud-Vietnam mais également en conduisant des bombardements au Laos et au Nord-Vietnam.
16 escadrons de Phantom de l'USAF étaient déployés en permanence au Vietnam entre 1965 et 1973 et 17 autres le furent temporairement en renfort.

Le F-4 atteint son pic de combat en 1972 lorsque 353 unités étaient basées en Thaïlande. Un total de 445 Phantom furent perdus au sein de l'USAF, 370 en situation de combat dont 193 au-dessus du Nord -Vietnam (33 abattus par des MIG, 30 par des SAM, et 307 par AAA)

Durant tout le conflit vietnamien et sur l'ensemble des modèles de F-4 engagés dans les 3 corps d'armée, 761 F-4/RF-4 furent perdus.

F-105 Thunderchief

Type : avion de combat et bombardier
Longueur :  21,21 m
Hauteur :   6,15 m
Poids en charge  :   24495 kg
Vitesse maximum : 2382 km/h
Rayon d’action :   3846 km
Altitude de vol :   15850 m
Equipage :  1 à 2
Armement : 1 canon M61 Vulcan de 20 mm
3629 kg de bombes en interne
2722 kg de bombes sur des points d'attache externes

Le Republic F-105 Thunderchief était un avion de combat à réaction monoplace utilisé par l'USAF.  Bien que présent dans la catégorie des fighters, c’est principalement ce modèle qui avait la charge des bombardements au-dessus du Nord-Vietnam dans les premières années du conflit.
Une version à deux sièges Wild Weasel fut produite plus tard, spécialisée dans le rôle SEAD  pour la suppression des sites de missiles sol-air ennemis. Ces avions étaient communément appelé les "Thud" par leurs membres d'équipage (voir explication plus loin).

Malgré des problèmes durant les débuts de son utilisation, le F-105 devint l'avion d’attaque par excellence durant la guerre du Vietnam. Il pouvait transporter une charge en bombes 2 fois supérieure au modèle F-100 tout en volant plus vite. La première mission de combat eut lieu le 13 janvier 65 avec la destruction du pont Ben Ken au Laos.
Après le début de la campagne d'opérations Rolling Thunder un grand nombre de F-105D furent déployés sur les bases de de la Royal Thai Air Force a Khorat et Takhli.
Les F-105 furent d’abord déployés en Asie du Sud-Est avec leur couleur d'origine finition métal naturel puis adoptèrent le camouflage classique de vert et beige se mêlant aux paysages de la jungle.
Durant une mission de combat typique au-dessus du Nord Vietnam, les F-105D transportaient chacun 2 réservoirs de 1700 L de carburant sous les ailes, un réservoir complémentaire de 1580 L et au moins 5 bombes de 454 kg ou 6 bombes de 340 kg.
Un réapprovisionnement en vol était nécessaire à l'aller et dans certains cas au retour de mission au-dessus d'Hanoi distante de 1125 km de leur base. Les Thunderchief faisaient une boucle au Nord d'Hanoi survolant une montagne portant le surnom de "Thud Ridge" à haute vitesse et basse altitude afin d'éviter les importantes défenses antiaériennes présentes autour de la ville. Même si la montagne offrait un bouclier naturel contre les radars nord-vietnamiens et autres SAM, l'installation de AAA et d'un terrain d’avion de chasse pour MIG à l’extrémité sud de la vallée empêcha les F-105 de profiter pleinement des avantages de cette couverture naturelle. Le nom "Thud Ridge" (Thud pour bruit sourd, et Ridge pour crête/récif) provint du rôle prédominant de cette montagne dans les missions de F-105.