Tout ce que nous n'avons pas fait

Roman de Bruno Veyres

9782810009015 475x500 1

Une fois n’est pas coutume je souhaite mettre en avant ici non pas un livre "technique" sur la guerre américaine au Vietnam mais bien un roman. Ce livre c’est celui de Bruno Veyres, tout ce que nous n’avons pas fait  son premier essai en la matière, plus que réussi selon moi et je pense que cet ouvrage pourrait sans doute plaire au plus grand nombre d’entre vous si vous êtes ici sur mon site.

Bien que les passages concernant les combats au Vietnam ne soient pas particulièrement nombreux, l’ombre du conflit plane un peu à chaque page de ce livre décrivant la courte vie de Clive et son destin funeste. Je me suis laissé porté en découvrant les personnages de cette petite ville des Etats-Unis. J’ai apprécié, chapitre après chapitre, le recoupement minutieux des points de vue de chaque protagoniste. Les nombreuses correspondances détaillées que l’on découvre au fil des pages nous immergent totalement et viennent renforcer la véracité du récit.

J’ai par ailleurs plusieurs fois eu la sensation d’être replongé dans des grands classiques sur cette guerre et notamment  :

We Were Soldiers pour la mise en parallèle de la vie In the Country et In the World, les proches scrutant leur boîte aux lettres dans l’attente de nouvelles et sursautant à chaque coup de sonnette de peur de croiser la route d’un Casualty Notification Officer, Full Metal Jacket ou Tigerland pour les détails sur l’instruction militaire, Platoon pour l’intensité ressentie des combats, le parallèle avec la correspondance de Chris avec sa grand mère, la vie dans les baraquements, la description des grunts envoyés en première ligne, pauvres et peu instruits qui, comme le disait Chris Taylor, peuvent tout endurer et sont le cœur et l’âme de l’Amérique.

 


J’ai reçu de multiples demandes sur le site pour apporter mon aide : devoir de fin d’études (nombreux !!!), écriture de livre, traduction de livre, scénario de BD, jeux vidéo... vous êtes le seul, Bruno, à m’avoir non seulement donné des nouvelles de l’avancement de votre travail mais vous avez aussi eu la gentillesse de me faire parvenir cet exemplaire dédicacé... Et je m’attendais encore moins à avoir une place dans la page de remerciement de votre livre aux côtés de vos proches.

C’est donc bien moi qui devrait vous remercier de m’avoir associé à cette belle aventure. J’avoue être touché et en retirer une certaine fierté.
Alors simplement merci à vous, Bruno.